13 novembre 2014

Geli plate, 1st round !

Bonjour,

Tout est presque dit dans le titre ! Cet article vous parlera donc de geliplate, et surtout d'expériences...

La première (expérience) est juste la chronique d'une petite catastrophe, à l'échelle de ma modeste cuisine...

Pour les non scrapeuses, juste une petite introduction : la geliplate est une plaque de gel pour faire des impressions à base de peinture, très à la mode dans le milieu du scrap actuellement en France, mais depuis un bail outre atlantique, puisque Patricia nous en parlait déjà il y a un an sur son blog, plus précisément ici.

Épisode 1

Bon, pour la plupart d'entre nous, le mot plaque de gel, surtout en la voyant, fait penser à gélatine... et très vite, tilt, la gélatine j'ai ça dans mon placard de cuisine... et effectivement des recettes courent sur internet pour faire soi même sa geliplate. Il y a même eu un article de comparaison entre la geliplate achetée et la geliplate maison dans un magazine de scrap. Donc ni une, ni 2, Laurent va à la droguerie acheter je ne sais plus quel alcool truc et autre machin glycériné, et je me lance avec de vieux sachets de gélatine de porc périmés, du temps où je ne me posais pas de questions sur le fait de manger des produits d'origine "animal mort"...

Donc je fais mon mélange, que je verse dans la plaque lèche frites du four histoire de ne pas me retrouver avec un truc rikiki (on voit les choses en grand par ici...), je vide un étage du frigo... et bien sûr j'en renverse la moitié en transférant la plaque pleine de liquide du plan de travail vers le frigo. Je peste, ça pue l'alcool. Mais 2h plus tard, j'ouvre le frigo et je suis enchantée de voir une belle plaque de gel, que je transfère sur la terrasse le temps de laver entièrement le frigo qui lui aussi est parfumé à l'alcool... 

Et là, Laurent va sur la terrasse, et me dit : Ben c'est un peu raté ton truc !
Béné : GRRR !
Laurent : Ben oui, c'est un peu mou !
Béné : GRRR, c'est pas possible, je l'ai sortie y'a une heure et c'est génial, je vais m'éclater. T'es vraiment pas drôle.
Laurent : Ah ?

Y fait qu'à m'énerver des fois, et puis mince, je me tape le nettoyage de la cuisine et du frigo à cause de ce truc, ça peut pas être raté. Je fais donc naturellement la tronche et je me décide à aller voir... Et mon monde s'écroule : la plaque s'est effectivement totalement liquéfiée ! Bon, il ne fallait bien un déversoir, vous pouvez compatir...

Dégoûtée la Béné !

Du coup, je ne reparle plus de la geliplate avant Septembre. Mais rester sur un échec, humm, c'est pas trop le genre de la maison non plus...

Épisode 2

Alors comme entre temps, je suis devenue assidue de L'eau vive, où on trouve notamment de l'agar agar dont les propriétés gélifiantes sont meilleures que celles de la gélatine de porc (je vais jusqu'à lire des articles scientifiques sur la gélatine, et l'unité de mesure de leur propriété), ça me reprend et je refais un test, et là, c'est génial, je peux enfin jouer !  (au passage, l'agar agar, ça marche super bien et il n'en faut vraiment pas beaucoup pour obtenir une confiture à la texture plus adaptée au tartinage que le liquide...)

Bon, je me contente de jouer, pas de page en vue. Mais septembre, c'est le mois de mon anniversaire (au passage, chiffre rond cette année...). Et quelle surprise : un méga rouleau caoutchouc pour étaler la peinture... et une geliplate format XXL ! Sans parler du pochoir...
Je réalise donc ma 1ere page avec la geliplate, que vous découvrez ci-dessous :

40 ans (1)

Entre temps, Laurent m'avoue qu'il était vert en voyant que le test Agar Agar fonctionnait alors qu'il avait déjà commandé celle-là...

Épisode 3

Au bout d'une ou 2 semaines, je me dit, que tiens, ça serait pas mal aussi que je compare les 2. Je vais donc chercher la plaque maison, simplement couverte d'un film alimentaire. Et là :  BEURK ! Elle est couverte de vers !

Du coup, il n'y aurra pas de tests comparatif sur mon blog ! Et je suis bien contente d'avoir ma geliplate !

Et également ravie de faire une crop avec une page Geliplate samedi prochain, avec l'association Scrap'Nath, à Quincieux (oui, ok, c'est pas la porte à côté, mais bon, quand on aime... et puis Quincieux, c'est le pays d'origine de Malow, alors petit pèlerinage, et plaisir de rencontrer à nouveau Nathalie, qui a recueilli Malow et sa fratrie les premiers jours...)

Alors je reviens bientôt vous montrer les pages réalisées à cette occasion...

En attendant, je vous laisse, sinon cet article va devenir un roman...

Bises

 

Bénédicte

Posté par bbe38 à 23:22 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :