28 avril 2017

Le menu du vendredi

Bonjour !

Le menu du vendredi est de retour !

Pour ne rien vous cacher, la semaine dernière, je n'étais vraiment pas en forme : une bonne angine, plus de voix... et donc aucune envie de parler cuisine !
Mais zhou ! c'est passé, et comme le temps s'est rafraîchi, voici un menu du vendredi un peu revigorant !

Entrée

Velouté carottes gingembre aux cacahuètes !

Plat

Courgettes au citron confit

Dessert

Tarte à la rhubarbe à l'ancienne

 

Allez, on se lance !

soupe carottes

Pour la soupe, ça pourrait presque tout venir du jardin, mais ce n'est pas encore le cas, puisque je dois avoir une dizaine de carottes qui ont montré le bout de leurs feuilles. Je ne sais pas combien de temps il va falloir attendre, mais je crois que ce n'est pas pour demain ! 

Et pour le gingembre, je ne sais pas si vous savez que ça peut pousser ici. En voici la preuve en photo :ginger - 1

Alors, autant pour les carottes, j'espère récolter cette année, autant pour le gingembre, je n'en ai pas la moindre idée !

Bon, revenons à notre soupe. En fait, c'est là que je me rends compte que ce n'est pas une soupe au gingembre (une classique) que j'ai préparée, mais aux cacahuètes ! Mais je n'ai pas envie de supprimer la photo du gingembre (je me suis pelée pour la faire cette photo !)

Alors je vous la laisse, et pour le coup, on sort les cacahuètes natures (de préférence, pas les grillées et salées de l'apéro !) que je ne suis pas en train de faire pousser du tout !

Mais on commence par faire cuire un petit kilo de carottes : on fait dorer quelques échalotes dans l'huile d'olive, on ajoute les carottes coupées en rondelles. Au bout de 5 minutes, on ajoute du bouillon de légumes (l'équivalent d'un cube) et on couvre d'eau (on pourra en ajouter si besoin, mais déjà on peut monter 2-3 cm au dessus des carottes). Ça prend une vingtaine de minutes pour cuire (il ne faut plus de résistance quand on pique une fourchette).

Pendant ce temps, soit vous en profitez pour arroser les plantes, soit vous vous rendez compte comme moi que vous n'avez finalement pas de purée de cacahuètes, mais seulement des cacahuètes (c'est déjà ça !). Alors il faut faire la purée ! Facile en fait : mettez 2 poignées de cacahuètes dans votre mixer, et allez-y à fond (enfin, pas trop quand même, c'est mieux si ça ne chauffe pas !). Au début, ça fait des miettes de cacahuètes. Mais en persévérant, ça devient une belle purée, que vous aurez coeur à rendre homogène. Quand c'est le cas, vous ajoutez les carottes avec leur bouillon (peut-être en plusieurs fois) et vous mixez bien le tout. Si c'est trop épais, vous aurez du mal à obtenir un beau velouté, alors ajoutez de l'eau ou du lait végétal.

Pour servir, décorez avec des feuilles de coriandre ou de cerfeuil, ou encore de persil, bref, un peu de vert que vous avez sous la main ! 

Recette inspirée du livre "Des soupes qui nous font du bien" aux éditions La Plage.

Vous tenez votre entrée ! On passe aux courgettes !

courgette citron confit

 

Cette fois, je peux vous montrer les photos des courgettes, il en faut bien ! oeuf - 3

Vous pouvez ne pas les éplucher du tout (évidemment, elles sont bio vos courgettes !), ou leur faire un petit pyjama rayé !

Ensuite, faites les revenir avec des oignons, puis ajoutez sel, poivre et les citrons confits coupés en petits morceaux. A vous de voir la quantité en fonction de votre goût, sachant que le citron confit parfume beaucoup. 

Il est assez facile de faire le citron confit : il suffit de faire cuire avec un peu d'eau vos peaux de citron pressés, que vous aurez

citron - 1

pris soin de choisir bio / non traités. Vous pouvez ensuite mixer le tout et en ajouter dans vos sauces de salade, c'est extra. Mais comme on ne peut pas tout faire tout le temps, il est aussi possible d'en trouver en supermarché, généralement dans le rayon Maghreb.

Voici la marque que je trouve le plus souvent. Attention, il existe plusieurs types de citrons confits, qui n'ont pas le même goût. Ceux-là sont des citrons Beldi (une variété de citrons originaires de Marrakech).

Vous pouvez accompagner ces courgettes avec du riz, ou pourquoi pas de la semoule avec quelques raisins secs ? 

 

Bon, il est temps de passer au dessert !

gateau rhubarbe - 1Navrée, le temps que je pense à faire la photo, le gâteau était quasiment englouti ! C'est qu'il n'était pas mauvais, surtout que je ne suis pas encore copine avec le four, il a donc mis des heures à cuire, et on l'a donc dévoré encore bien chaud...

Pour le faire, commencez par la pâte de type sablée, car il faut la laisser reposer au frigo au moins 20 minutes. Il parait que ça permet au gluten de la farine de se détendre, ce qui fait qu'ensuite quand on étale la pâte, elle ne se rétracte pas.

Voici ma version vegan de la pâte sablée aux amandes : mondez 50g d'amandes et mixez-les à fond avec 50g de sucre (si votre mixer n'est pas très puissant, ou que vous n'en avez pas, prenez des amandes en poudre et du sucre glace !). Ajoutez 120 grammes de margarine vegan à la noix de coco (magasins bio) et 150g de farine. Ajoutez juste ce qu'il faut d'eau pour faire une pâte à tarte. Faîtes reposer au frigo pendant que vous préparez le reste.

Pendant ce temps, faites cuire la rhubarbe coupée en gros morceaux dans un peu d'eau et de sucre. Le but n'est pas qu'elle soit cuite, mais de récupérer un sirop que vous ferez ensuite réduire pour verser sur la tarte juste avant de servir afin qu'elle brille de mille feux. Si vous n'êtes pas bling bling (ou que vous êtes quasi certain d'oublier), vous pouvez simplifier...

Foncez votre moule à tarte avec la pâte, et faites la pré-cuire. Posez dedans les morceaux de rhubarbe, puis la migaine (c'est un mot lorrain il me semble, que les pâtissiers doivent appeler un "appareil" ) que vous aurez préparée dans le mixer avec 1 ou 2 oeufs, une grosse cuillère à soupe de purée d'amande blanche, du sucre et du lait végétal.

Y'a plus qu'à faire cuire, une demie heure a priori à 200° (là, c'est une supposition, vu que moi elle est restée une heure et demie dans le four !)

Voilà, à vous de jouer !

Mon objectif n'est pas de vous donner des recettes clé en main, il y a plein de livres de gens plus qualifiés que moi pour ça. Mais plutôt de vous donner envie de tester de nouvelles recettes. Dites-moi si c'est parfois le cas, si vous trouvez que les indications bien que light sont suffisantes (ll s'agit de laisser plein de place à votre créativité !). Faites-moi part de vos variantes ! Amusez-vous et régalez-vous !

Bon week end !

Béné

 

 

Posté par bbe38 à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


14 janvier 2017

Des carottes très hâtives...

Bonjour, bonjour !

Je ne pensais pas vous poster de message ce WE pour cause de migration vers le sud, où nous aurions enfin pu fêter le nouvel an en famille puisque la "grippe" nous a empêché de le faire en même temps que tout le monde...

Mais la neige en a décidé autrement, notamment après un dérapage pas très contrôlé en début d'après-midi vendredi (mais sans dommages).

Du coup, on est dans les cartons, et je m'accorde une petite pause pour vous montrer l'état des semis...

semis

Ultra-précoces les carottes ! Moins de 15 jours, quand on annonce habituellement plutôt 21 jours ! ...

Sauf que non, ce ne sont pas des carottes, mais un petit cadeau de nos amis lombrics : a priori, ils n'aiment pas les graines de tomates et autres courgettes, car ces dernières s'élancent vaillamment de mes makis de carottes ! Donc faire les semis en mélangeant terreau et lombricompost, ça demande quelques précautions...

C'est bien la peine que je me retienne de faire les semis de tomates jusqu'à fin janvier !!!! C'est elles qui s'imposent, et je suis incapable de les arracher. Les voici donc en godets. Comme de toute façon, on n'a mangé que des bonnes tomates de Philippe, on ne risque pas grand chose ! (il y a aussi des cucurbitacées, mais lesquelles ? Courgettes jaunes ?)

Pendant que j'y étais, je me suis aussi occupée des boutures de Laurier rose qui commençaient à se trouver à l'étroit, et des cassis, dont même les tiges qui n'ont pas encore fait de feuilles ont des racines (donc 100% de réussite, c'est cool, premiers pas vers la forêt jadin que nous voulons planter...).

plantes 2

plantes 1

Et pour finir, une confirmation : jardiner avec un chat, ça demande de la vigilance, jardiner avec 2 chats, ça relève de l'impossible, et je me demande si je n'ai pas accusé Malow à tord la semaine dernière, car aujourd'hui, c'est Pelure qui s'est ruée sur les plantules de Chrysanthèmes comestibles le temps que j'aille chercher de quoi les arroser... Pas de photos, j'ai préféré sauver ce qui pouvait l'être !

Je vous laisse imaginer l'état de l'appartement entre les cartons, les pots et les bêtises des chats...

A bientôt,

Béné

Posté par bbe38 à 17:58 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

09 janvier 2017

La lune est favorable...

Bonjour !

Ca y est, on rentre dans le vif du sujet : en janvier, les semis en intérieur débutent. J'adore cette période, même si je dois beaucoup me retenir, par exemple pour ne pas semer les tomates avant la fin du mois (et même là, il faudra se retenir pour ne pas tout semer d'un coup, mais étaler tout ça histoire de ne pas mettre tous les oeufs dans le même panier).

Alors, voyons un peu ce qui a déjà pu être semé...

Déjà, une petite expérience pour se faire plaisir : normalement, les carottes ne se sèment qu'en place car elles n'aiment pas bien le repiquage disent les articles. Mais, si je les sème dans un récipient adapté que je vais ensuite planter en place, c'est pas vraiment un repiquage, juste un déplacement, non ? !

Alors cette année, j'ai fait des semis de carottes dans des tubes cartonnés (je vous laisse deviner la source...). Il me semble que la racine devrait y trouver de la place pour se développer en longueur, et ensuite je n'ai pas besoin d'enlever le carton pour mettre la carotte en place...

rouleaux de carotte

Ensuite, mon agenda de jardinage avec la lune m'a "autorisée" à semer des fleurs : c'est donc parti pour les cosmos, cléomes et autres clarkia...

Puis on revient dans l'alimentaire avec les semis de Basilics. 5 variétés plantées bien joliement les unes à côté des autres. C'était dans compter sans mon beau Malow, qui jusqu'ici m'avait regardé bien sagement, assis à côté du bac. tellement mignon que j'ai oublié qu'il voudrait probablement jardiner une fois que j'aurais tourné le dos.... Bilan : un méli-mélo de basilic, mais comme dit Laurent, ça reste du Basilic !

Je vous tiens au courant de ce qui voudra bien pousser...d'autant que dans mon élan, j'ai oublié de faire tremper les graines de Basilic avant de les semer...

A bientôt,

Béné

PS : le vert en arrière plan de la photo, ça ne se voit pas du tout, mais ce sont des oiseaux du paradis qui viennent de fleurir pour la première fois cette année. J'ai retrouvé mon journal de l'époque : ils ont été semés en 2005 ! On a décidé que c'était un signe pour nous encourager à bouger ! Et au passage, merci Pascale, car ce sont des graines que tu m'as données il y a un moment...

Posté par bbe38 à 22:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,